Saturday, 10 January 2009

Hermann von Helmholtz: Théoricien de la perception, philosophe de l'esprit

My dear friend Sabine Plaud is organizing a workshop about Helmholtz, which will take place at Paris 1 Sorbonne. This is the place to be the 07/02/2009.
Click on "more?" to see the program.

Mon amie Sabine Plaud organise une journée d'étude à propos de Helmholtz le 7 février 2009. Les conférences se dérouleront à Paris 1 Panthéon-Sorbonne.

Lieu: UFR de philosophie, 17, rue de la Sorbonne. 75005 Paris, Escalier C, 1er étage, Salle Lalande.

Programme: cliquer sur "more?"

9h : Ouverture de la matinée - Présidence : Sabine Plaud (Université Paris 1 - EXeCO)

9 h15 : Edwin Glassner (Wiener Kreis Institut, Vienne) : « Benno Erdmann's formal empiricism and the resolution of the tension between Helmholtz's causal theory of perception and his psychophysical parallelism »

10h : Matthias Neuber (Université de Tübingen) : « Helmholtz's theory of space perception and its influence on Schlick »

10h45: Pause

11h : Antonia Soulez (Université Paris 8) : « Helmholtz et l'idée d'un système naturel de la musique »

11h45 : Frédéric Pascal (EHESS - Institut Jean Nicod): « La relation entre le monde physique, la sensation et la discrimination perceptive sur le domaine de l'acoustique et de l'audition »

12h30-14h : Pause déjeuner

14h : Ouverture de l'après-midi - Présidence : Guillaume Garreta (Université Paris 1, EXeCO, CIPh)

14h : David J. Hyder (Université d'Ottawa) : « L'argument "transcendantal" du premier
article de Helmholtz sur la géométrie »

14h45 : Christophe Bouriau et Gerhard Heinzmann (Archives Poincaré, Nancy) : « Perception et inférences inconscientes : le mythe de l'immédiateté perceptive »

15h30 : Pause

15h45 : Michael Heidelberger (Université de Tübingen) : « Helmholtz criticized: Hering, Mach, Riehl, James

16 h 30 : Sabine Plaud (Université Paris 1 - ExeCO) : « Des faits dans la perception aux faits dans la proposition : L'articulation entre signe et image chez Helmholtz et Wittgenstein »


6 comments:

http://promphilo.blogspot.com/ said...

Que la lumière soit ! ça semble intéressant mais sans doute compliqué !
amicalement

Mikolka said...

Il existe une très bonne, à mes yeux, introduction aux travaux et à la philosophie d'Helmholtz:
Michel Meulders, Helmholtz,Des lumières aux neurosciences, Odile Jacob, 2001, Paris (304 pages).

davy crockett said...

Merci et en plus une métaphore. Pourriez-vous faire un petit résumé ? Ce serait très gentil.
Amicalement,
Davy Crockett

Mikolka said...

Cher David Crockett,

Vous me demandez de faire un résumé d'un livre d'introduction. Mais j'ai peur qu'il ne reste plus rien du très grand savant que fut Helmholtz! Et franchement je n'ai guère le temps de le faire en ce moment.

Il est difficile de résumer l'oeuvre de Helmoltz. Il concentra toutes ses facultés sur de nombreux domaines: la physiologie, les mathématiques, l'optique, la physique. Il fréquenta les plus grands savants du moment (il était très proche du fameux Raymond Du Bois). Il ne dédaigna pas les lettres: il fut un très fin connaisseur de Goethe par exemple. Les résultats de ses travaux sont très importants: ses découvertes en électromagnétisme, en physiologie, dans le domaine de la perception sont encore tenues pour des découvertes de première importance (cf Jeannerod, Le Cerveau-Machine). Sa réflexion philosophique fut très marquée par le kantisme et les oeuvres de Fichte (un proche de son père). Mais ce n'est pas ici un résumé du travail de Meulders. C'est juste une petite gourmandise pour vous "appétiter".

Si vous ignorez tout de cet homme, j'ai mis un lien vers l'article Wikipedia (fr). Consultez le travail de Meulders, si vous le pouvez, car il en vaut la peine.

Amicalement

Mikolka said...

J'aurais dû écrire "Chère David Crockett"... n'est-ce pas Laurence? Pourquoi multipliez-vous les pseudos en ce moment?

LH Davy said...

Merci.Mais j'attendais plus.
A propos de mes différentes "identités"; il s'agit d'un trait d'humour: si vous n'arrivez rien à faire contre la prétention, la malhonnêteté,l'obstination, il vous reste le rire.
ET VOUS MIKOLKA ?